Anthony Benna,
ski de bosses

 

Anthony Benna, champion du monde de ski de bosses en 2015, portera encore haut les couleurs de Megève. Il fait en effet partie de la sélection française pour les Jeux Olympiques de Pyeongchang. Découvrez l’athlète mègevan.


« Me faire plaisir et à travers le plaisir, rechercher la performance ».

Anthony Benna, 30 ans, participe pour la troisième fois à des Jeux Olympiques. Après une 30e place à Vancouver et une 24e place à Sotchi, le Megèvan compte bien prendre sa revanche cette année. « J’ai raté les deux derniers JO et j’aimerai revenir à Megève en ayant pris du plaisir et avec le sourire, après avoir donné le maximum. »

Né le 25 septembre 1987, Anthony Benna est tombé tout petit dans la marmite du ski ! Dès l’âge de deux ans, sa mère le lance sur les planches et un peu moins de 30 ans plus tard, Anthony n’a toujours pas quitté ses skis !

DDD_2387

Six podiums en coupe du monde

Il s’oriente d’abord vers le hockey sur glace, puis vers le ski de bosses et le freestyle en 1996, au Club des Sports de Megève. En 2001, il intègre le Comité Mont-Blanc dans le groupe ski de bosses. Deux ans plus tard, il est retenu en équipe de France de ski de bosses. Sa progression se poursuit et il rejoint le groupe élite lors de la saison 2006/2007.

Depuis, il cumule six podiums en coupe du monde, dont le premier lors de l’une étape à Méribel en France en 2008, cinq titres de champion de France et un titre de champion du monde, en Autriche en 2015. Tous les Mègevans ont encore en tête sa magnifique victoire lors des finales de la coupe du monde 2015, dans son jardin de la Cote 2000. Dans une ambiance unique et une foule en liesse, Anthony Benna signait sa première victoire en coupe du monde. En 2016, il doublait la mise, sur l’une des plus belles pistes du monde, à Deer Valley aux États-Unis.

DDD_8195DDD_8195DDD_8195

Cette saison, après une blessure, Anthony se remet très rapidement en selle et juste avant de partir aux Jeux, il prend la 5e place de la coupe du monde de Tremblant au Canada. De bon augure avant le grand rendez-vous en Corée du Sud. « Megève me soutient depuis toujours, donc c’est comme si je partais avec tout le village là-bas, ce qui me permettra d’être encore plus fort ! »

Les épreuves de ski de bosses hommes aux JO :

  • Vendredi 9 février, 3h45, qualifications
  • Lundi 12 février, 11h30, finale 1, 13h finale 2, 14h finale 3

Camille Cabrol, ski de bosses

Camille Cabrol, jeune athlète de Megève, portera les couleurs de sa station et de la France lors des Jeux Olympiques de Pyeongchang en Corée du Sud, où elle participera à l’épreuve de ski de bosses.

 

SimonGarnier_310118_CamilleCabrol
« Je compte bien tout donner et rentrer dans une finale. Une fois dans le top 16, on verra ce que ça donne niveau résultat », glisse Camille Cabrol, sélectionnée pour les Jeux Olympiques en ski de bosses. Née le 25 décembre 1997 et habitant Demi-Quartier, Camille débute le ski à Megève, où elle intègre, à l’âge de neuf ans, le Club des Sports. Elle se tourne bientôt vers le ski de bosses pour suivre les traces de son grand frère. « Avant, j’avais fait de l’alpin, mais je n’aimais pas trop. Mon frère m’a dit : vient essayer les bosses, tu vas voir, c’est complètement différent. » Camille essaye une fois et attrape le virus. « J’y suis ensuite retournée tout le temps ! »

Au pied du podium aux mondiaux juniors

Elle intègre ensuite le comité Mont-Blanc et participe à ses premières coupes de France. Elle obtient également le titre de vice-championne de France de bosses en 2012 et termine 3e en parallèle, cette même année. Elle enchaîne ensuite les courses sur le circuit coupe d’Europe, où elle s’impose régulièrement, notamment en février 2014 sur ses terres mègevannes. Dans le même temps, elle participe à plusieurs championnats du monde junior, où elle termine, à trois reprises, au pied du podium (4e en bosses en 2013 à Chiesa in Valmalenco et en 2016 à Are, et 5e en 2015 en parallèle, dans la même station italienne de Lombardie).


Lors de la saison 2014/2015, elle est lancée dans le grand bain de la coupe du monde de ski de bosses à Ruka en Finlande. Sa progression est stoppée avec une blessure lors d’un stage en Australie en septembre 2016, l’éloignant des compétitions pendant toute la saison 2016/2017. Cette saison, la revoilà sur ses skis. Après avoir retrouvé la coupe du monde, elle est prête à créer la surprise en Corée du Sud. « J’y vais pour défendre aussi les couleurs de Megève », glisse-t-elle.


Les épreuves de ski de bosses femmes aux JO

  • Vendredi 9 février, 2h, qualifications
  • Dimanche 11 février, 11h30 finale 1, 13h finale 2 et 13h10 finale 3
Copyright Mairie de Megève (4)

Clément Parisse, ski de fond

SimonGarnier_310118_ClementParisse

Clément Parisse est un jeune athlète de 24 ans qui porte les couleurs de Megève. Il fait partie de la sélection française pour les Jeux Olympiques de Pyeongchang où il participera aux épreuves de ski de fond. Découvrez le jeune athlète mègevan.


Pour ses premiers Jeux Olympiques, Clément Parisse se rend en Corée du Sud pour découvrir l’événement, mais aussi avec des ambitions, étant donné ces bons résultats lors des dernières coupes du monde de ski de fond. « Je veux essayer de créer la surprise et pourquoi pas ramener une petite breloque », glisse-t-il, juste avant son départ pour Pyeongchang. « Megève sera dans un coin de ma tête là-bas, je sais que tout le village sera derrière moi. »


Clément Parisse est né à Évry dans l’Essonne, le 6 juillet 1993. Peu de temps après sa naissance, ses parents déménagent en Haute-Savoie, à Praz-sur-Arly. Clément découvre le ski de fond à l’école maternelle de Megève et « j’ai tout de suite aimé ce sport », confie-t-il. Ses parents l’inscrivent ensuite au Club des sports de Megève.

Deux médailles aux mondiaux juniors

C’est pendant la saison 2008/2009, alors qu’il est en cadet 2 et après être entré au comité Mont-Blanc, que Clément réalise ses premiers résultats avec un podium et une victoire au niveau national. Il continue ensuite de progresser régulièrement et participe à ses premières courses internationales lors de la saison 2009/2010. Il apprécie particulièrement les épreuves de skiathlon.

Il se fait remarquer avec deux médailles d’argent aux championnats du monde U23 (en skiathlon, à Almaty en 2015 et en 15 km libre, à Rasnov en 2016). Il fait ses débuts en coupe du monde, en février 2014, à Lahti et participe pour la première fois à de grands championnats, lors des mondiaux de Falun en 2015.

Il poursuit depuis sa carrière en coupe du monde. Il réalise deux top 15 en 2016 à Davos sur le 30 km libre et à La Clusaz, sur la mass start. Sur l’étape de coupe du monde en France, il termine 3e avec le relais français. En décembre 2017, il signe un nouveau top 15, à Davos, dans le 15 km libre. Juste avant de partir aux Jeux, il termine pour la première fois de sa carrière, dans une épreuve individuelle, dans le top 10. Il se classe en effet à la 7e place de la mass start de la coupe du monde de Seefeld en Autriche.

Les épreuves de ski de fond hommes aux JO :

  • Dimanche 11 février, à 8h15 : skiathlon 2×15 km
  • Mardi 13 février, à 9h30 : sprint
  • Vendredi 16 février, à 7h : 15 km libre
  • Dimanche 18 février, à 7h15 : relais 4×10 km
  • Samedi 24 février, à 6h : mass start 50 km
SAM_0061

Adrien Duvillard Senior, un champion d’exception

Adrien Duvillard 07

 

Les 12 et 13 janvier 2018, Megève met à l’honneur l’un de ses grands champions, Adrien Duvillard Senior, décédé en février 2017. Retour sur le parcours hors normes de cette légende du ski français.


Adrien Duvillard Sr, grand champion de ski mègevan, est décédé mardi 14 février 2017, sur les pistes enneigées de Megève, à l’âge de 82 ans. Il était issu d’une famille de skieurs. Son père Clovis a été l’un des premiers moniteurs de ski de France, Adrien, comme ses frères et sœurs d’ailleurs, avait très vite suivi la passion familiale. Une véritable dynastie du ski était née à Megève.
C’est sur les pistes du Mont d’Arbois qu’Adrien Duvillard Sr avait appris à skier et avait développé sa passion du ski. Dès la fin de l’école, il courait au sommet du Mont d’Arbois pour chausser ses skis et dévaler les pentes avant la nuit. Il aimait raconter qu’il avait su mettre à profit les conditions de neige difficiles des fins de journées pour améliorer sa technique et repousser ses limites. « J’ai toujours eu confiance en moi, je n’ai jamais douté de moi », confiait-il.

En 1953, il intégrait l’équipe de France où il se forgeait un magnifique palmarès qui le fit entrer dans la légende du ski français, remportant notamment trois titres de champion du monde professionnels. Il traçait, derrière son aîné, lui aussi mègevan, Émile Allais, la piste des légendes du ski français. Ces dernières années, Adrien Duvillard Sr partageait son temps entre Megève et son ranch du Colorado où il s’adonnait à sa passion pour les mustangs, mais suivait toujours de près les évolutions du domaine skiable. Il avait, tout au long de sa vie, porté haut les couleurs de Megève et Megève est fière aujourd’hui de rebaptiser la piste des Pylônes du nom de ce grand champion !


Palmarès

  • 1er de la Coupe Allais 1956 et 1960 à Megève en descente.
  • 1er à Val d’Isère en 1959 et 1961 en descente.
  • Élu meilleur skieur mondial en 1960.
  • 1er à Kitzbühel (Autriche) en 1960 en descente et slalom.
  • 1er au Kandahar en 1960 en descente et combiné.
  • Champion du Monde Professionnel en 1963, 1965 et 1969.
  • Nommé aux Gloires du Sport en 2011
  • Membre des équipes de France de ski alpin de 1953 à 1962
  • Vainqueur des descentes et combiné de Kitzbühel, Val Gardena, Val d’Isère, Squaw Valley, Sestrières.

Adrien Duvillard

Combat des coqs cote 2000 en 1965

Adrien Duvillard

Crédits photos : Eric Tops


 

Afin d'améliorer votre expérience utilisateur et augmenter la qualité de notre service nous utilisons des cookies pour réaliser des statistiques, intégrer le partage des réseaux sociaux et vous proposer des offres adaptées. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.